Un message de F. (Thomas) Tobber, ing.

————

MESSAGE AUX CITOYENS ET CITOYENNES AYANT REFUSÉ LES COMPTEURS NOUVELLE GÉNÉRATION

Bonjour à tous,

Nous aimerions tous garder nos compteurs mécaniques sécuritaires, car ils n’émettent pas d’onde électromagnétiques et ils ne peuvent pas s’enflammer.

Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de démontrer que les micro-ondes provenant des compteurs nouvelle génération sont dangereux, étant donné que les normes de Santé Canada nous disent qu’ils sont sécuritaires – c’est une bataille que nous perdons à chaque fois, même si plusieurs expertise indépendantes ont démontré que les ondes électromagnétiques sont toxiques.)

Mais nous sommes en mesure de convaincre tout le monde que les compteurs nouvelle génération en plastique risquent de mettre le feu à leur maison en les invitant à visionner une brève vidéo de 30 secondes au https://youtu.be/Ah3nNo89-NU?t=130.  Pour mieux comprendre les dangers présentés dans cette vidéo, voir sa présentation détaillée ICI.

L’information jointe précise pourquoi ces compteurs représentent d’importants risques d’incendie (suivre ce LIEN) :

  • Présentation de la vidéo de 30 secondes
  • Copie de lettre à la Régie de l’énergie
  • Copie de lettre au président d’Hydro-Québec
  • Copie de lettre à la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ)

Deux citoyennes, Marie et Denise, ont récemment démontré qu’il est possible de solliciter les médias et les élu-es et d’attirer leur attention sur cet enjeu important. Elles ont raconté leurs histoires sur les ondes de CJAD et dans la Gazette et partagé leur histoire avec des élu-es. Elle ont ainsi sensibilisé le public aux problèmes posés par les nouveaux compteurs (santé, sécurité et démesure judiciaire d’Hydro-Québec).

Si nous voulons garder nos anciens compteurs, nous devons nous aussi faire la même chose. Nous avons tous des histoires personnelles à raconter et nous devons les écrire et les envoyer à autant de journaux, de chaînes de télévision, de stations de radio, de ministres, de membres de l’Assemblée nationale, de maires, de conseillers municipaux, etc. que possible.

Les médias sont plus réceptifs aux histoires avec un intérêt humain (« human interest »). Ils veulent interviewer de vraies personnes qui ont été abusées par Hydro-Québec : les personnes qui ont reçu des mises en demeure, des avis d’interruption, des lettres de menaces et des appels téléphoniques menaçants, des frais de déconnexion, ou qui ont même subi une coupure de courant, etc.

Pour attirer l’attention des médias, vous devez les aborder de la bonne manière. Denise et Marie-Reine l’ont fait avec succès et peuvent nous aider avec des suggestions, des lettres types, des appels téléphoniques structurés, etc.  Marie-Reine a des listes de contacts pour les médias qu’elle peut partager. Denise a une expérience en rédaction et peut relire vos textes. Nous devons contacter autant de personnes que possible, le plus tôt possible.

Mais nous devons le faire maintenant si nous voulons continuer à rester en sécurité. Hydro-Québec a annoncé qu’au cours du second semestre de 2018, elle déploiera de nouveaux efforts pour remplacer les compteurs analogues restants, et nous commençons à ressentir la pression d’une nouvelle vague de mises en demeure et même de coupures de courant. Nous devons agir énergiquement et à l’unisson – et commencer maintenant ! – sinon Hydro-Québec va nous battre et nous vaincre un à un, dans la solitude.

Veuillez distribuer les informations ci-jointes (lien vers un document PDF plus bas) aussi largement que possible.

Les journalistes ont besoin de faits concrets comme matériel de base pour leurs articles. Ces informations leur démontrent que nous ne faisons pas que nous plaindre, mais que nous avons des préoccupations légitimes fondées sur des faits véritables. Les journalistes et élus se sentiront plus en confiance avec nous si nous avons fait nos devoirs.

Si vous envoyez une lettre ou un courrier électronique, vous pouvez aussi ajouter les informations dans le document PDF sous forme d’addenda.

F. (Thomas) Tobber, ing.
Citoyen ayant refusé l’installation d’un compteur nouvelle génération

 

Téléchargez le document de M. Tobber:
Dangers des compteurs nouvelle génération – F. (Thomas) Tobber ing

Publicités