Communiqué de presse, 12 novembre 2018

« Hydro-Québec n’a pas le droit de couper le courant de ses abonné-es pour imposer ses compteurs. Et c’est odieux de le faire par temps de grands froids! »

Montréal, 12 novembre 2018 – L’ex-député de Mercier, le Dr Amir Khadir, s’est adressé aux médias aux côtés de trois abonnées d’Hydro-Québec pour réclamer à l’entreprise d’État de rebrancher immédiatement les ménages à qui HQ a coupé le courant parce qu’ils ont simplement voulu conserver leur compteur analogique.

Alors que le Québec connaît depuis la mi-octobre des températures hivernales, il est parfaitement odieux de la part d’Hydro-Québec de priver des abonné-es de courant.  La seule « faute» de Denise Babin, Marie-Reine Calouche, Janet Hanna et plusieurs dizaines d’abonné-es – qui ont subi des menaces de poursuites judiciaires d’HQ et des sanctions financières exorbitantes – c’est de vouloir conserver leur compteur analogique.

Mesdames Babin, Calouche et Hanna ont tour à tour dénoncé la façon dont Hydro-Québec les a traitées au cours des dernières années et ont épuisé leurs ressources.

Marie-Reine Calouche, une mère monoparentale de 60 ans, qui agit comme proche aidante d’un fils adulte avec un handicap neurologique à la maison, est sans électricité depuis le 24 octobre 2018.  « J’ai consulté des médecins pour comprendre l’aggravation des symptômes de mon fils depuis la multiplication des compteurs intelligents dans le voisinage. J’ai demandé un accommodement raisonnable auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ). C’est là que les avocats d’Hydro m’ont avertie que j’étais passible d’une pénalité de 25 000$, sous prétexte que je ne donne pas accès à mon compteur » s’alarme Mme Calouche, qui assure qu’elle n’a pourtant jamais refusé accès à son compteur. « J’ai seulement refusé le compteur qu’on voulait m’imposer », s’exclame-t-elle.

SUITE
Version PDF

————————————————————-

RESTEZ EN LIEN AVEC NOUS

refusonscompteurs@gmail.com

Facebook

 

————————————————————-

 


Pourquoi nous refusons

Nous refusons depuis 2012, et nous n’avons aucune intention de baisser les bras.

Nous refusons que la qualité de notre milieu de vie puisse être altérée voire même viciée par l’émission d’ondes électromagnétiques puissantes et/ou d’un courant porteur en ligne (CPL) pouvant potentiellement mettre notre santé et notre sécurité, et celles de notre famille, en péril.

Nous refusons parce que la fonctionnalité même de ces appareils nous semble des plus questionnable, nos habitudes de vie étant continuellement enregistrées et indexées, et passibles de faire l’objet d’une valorisation économique auprès de sociétés tierces via des ententes de partenariats commerciales auxquelles nous n’avons pas consenti.

Nous refusons parce qu’il s’agit de notre intimité, de notre santé, de nos vies. De nos droits.


 

IMPORTANTE PRÉCISION

Ce site est destiné à sensibiliser la population aux effets nocifs pour la santé des radiofréquences émises par les compteurs intelligents et aux dangers que posent les compteurs nouvelle génération de manière générale (risque d’incendie). Il est entièrement géré par des bénévoles. Bien que toutes les précautions soient prises pour assurer l’exactitude de l’information qu’il contient, aucune garantie n’est donnée quant à son exactitude. Refusons les compteurs décline toute responsabilité à l’égard de tout dommage pouvant résulter de l’utilisation de l’information contenue sur ce site. L’information figurant sur ce site peut être mise à jour ou modifiée en tout temps. Par ailleurs, Refusons les compteurs ne peut garantir l’exactitude de l’information contenue sur d’autres sites auquel le lecteur pourrait avoir accès au  moyen de liens. L’enjeu des compteurs nouvelle génération est très important, et nous invitons les citoyens et citoyennes à poursuivre leurs recherches et à nous faire part de toute information pertinente. Merci.

Historique

  • En mai 2013, Amir Khadir déposait une motion qui fut adoptée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale : « Que l’Assemblée nationale demande à Hydro-Québec d’évaluer d’autres options afin de ne pas pénaliser financièrement ses clients qui ne veulent pas de compteurs «intelligents» et de leur offrir le choix d’un autre type de compteur sans leur imposer des frais punitifs qui sont actuellement de 137$ à l’installation et de 206$ annuellement. »
  • En décembre 2013, un décret ministériel signé par madame la ministre Martine Ouellet, demandait à H-Q : «d’évaluer d’autres options  afin de ne pas pénaliser financièrement ses clients qui ne veulent pas de compteurs intelligents et de leur offrir le choix d’un autre type de compteur sans leur imposer des frais punitifs qui sont actuellement de 137.$ à l’installation et de 206.$ annuellement
  • Nous avions écrit au premier ministre et au ministre de la santé : ils ont tous fait la sourde oreille!

 

* * *

Nous vous invitons à contacter votre député provincial. Les coordonnées de tous les députés du Québec sont disponibles ici. Pour contacter les médias locaux dont la liste est disponible à partir de ce site selon les régions.

PROTESTEZ !

 

Advertisements