Piratage

« Cyber vulnérabilité »

Les compteurs transmettent des signaux sans fil pouvant être interceptés par des individus piratant ces communications.
L’information pourrait être utilisée pour surveiller le comportement des résidentset leur présence sur les
lieux et ainsi faciliter des activités criminelles contre les occupants.

Voyez cette vidéo où un analyste de sécurité chez InGuardians explique comment des pirates
peuvent facilement prendre le contrôle d’un compteur, voler et/ou couper l’électricité d’un logement.
_______________

Compteurs intelligents faciles à pirater

Compteurs numériques et cybercriminalité : un nouveau front à surveiller ?

Un réfrigérateur «intelligent» ciblé par une cyberattaque

Smart meters need to be harder to hack, experts say

Deux « pirates » allemands en ont fait la démonstration
lors de la 28ème édition du Chaos Computer Congress (article et vidéo).
Voyez cet autre cas à Puerto Rico ainsi que celui de la compagnie Telvent.

pirates allemands
Un rapport du FBI émis en avril 2012 prévoit qu’une augmentation du piratage suivra le déploiement
alors que déjà des centaine de millions de dollars seraient perdus par année.

_________________

Un analyste de sécurité du InGuardians a trouvé des failles sur les 5 modèles de compteurs intelligents qu’on lui a demandé de tester.
Il explique ce que des pirates peuvent en faire.

photo hackers

À plus grande échelle, on parle de “nouvelle cyber-vulnérabilité significative”, pour citer
Ross Anderson et Shailendra Fuloria qui, dans leur article intitulé Who controls the off switch?,
s’alarment de la légèreté avec laquelle les fournisseurs d’électricité créent cette vulnérabilité.

Les compteurs « intelligents » : des bombes à retardement?

Voyez l’article français Les circuits sous la menace des pirates en descendant sur ce document.
On y conclue qu’il « pourrait suffire aux hackers de cibler quelques compteurs Linky pour atteindre l’ensemble du réseau. »

Karsten Nohl, un chercheur connu pour avoir révéler plusieurs failles de sécurité en matière de RFiD et de téléphonie mobile, explique que “les téléphones portables sont aujourd’hui bien plus sécurisés que la plupart des compteurs intelligents, (alors) qu’ils devraient bénéficier des meilleurs systèmes de protection disponibles“. Il ajoute au sujet des compteurs étudiés: “Nous n’avons trouvé aucune des mesures de sécurité que nous serions en droit d’espérer dans un dispositif de ce type, relié à une telle infrastructure critique.” L’existence même d’un système centralisé de contrôle de l’électricité ouvre en effet la possibilité d’une coupure généralisée de courant, advenant une défaillance ou un piratage informatique.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :