Électrosensibilité

Qu’est-ce que l’électrosensibilité ?

Il s’agit d’une allergie aux champs électromagnétiques (CEM) se développant à court ou à long terme suite à de fortes expositions ou au cumul d’expositions quotidiennes de faible intensité (effets non-thermiques), reconnue en Suède, en Espagne, en Angleterre, en Allemagne, en Norvège, en Israël et en Australie. Elle est également reconnue officiellement par la Commission Canadienne des droits de la personne et par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), dont la directrice en 2002 (Gro Harlem Brundtland) a elle-même révélé son électrosensibilité au grand public.

Les principaux symptômes :
Troubles du sommeil et de l’appétit, migraines, troubles de concentration et de mémoire, palpitations cardiaques, arythmie, étourdissements, vertiges, acouphènes, perte d’audition, nausées, engourdissement des membres, fatigue généralisée, irritabilité, anxiété/nervosité/angoisse, état dépressif, sensation de décharges électriques dans le corps, sensation de brûlure, irritations cutanées, oreilles qui chauffent ou qui bourdonnent, douleurs musculaires, douleurs articulaires, saignements de nez, intolérance à la lumière.

3 à 5% de la population mondiale en serait atteinte, mais ce nombre est une sous-estimation, considérant toutes les personnes mal ou non diagnostiquées, surtout dans les pays ne reconnaissant pas cette condition. Le seul pays tenant des statistiques à jour est la Suède et celles-ci se situent présentement à 11%. Comme l’électrosensibilité n’est pas encore reconnue au Québec, les personnes atteintes doivent se rendre en Ontario ou dans une province des Maritimes pour obtenir un diagnostic. Elles doivent composer non seulement avec la maladie, mais également avec l’incompréhension de leur entourage, souvent convaincu que les troubles décrits sont psychosomatiques.

L’analogie la plus utilisée reste la comparaison entre les électrosensibles et les canaris dans les mines de charbon.
Ces personnes plus sensibles (ou ayant été plus exposées) sonnent l’alarme.
Si l’électrosmog continu d’augmenter, le nombre de gens atteints grimpera aussi.

Voici quelques liens utiles

articles:

Quand le vase déborde : l’intolérance aux ondes

Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger

L’électrosensibilité due à des agressions répétées au cerveau

Électrosensibilité: comment se désintoxiquer

Livres:

Electromagnetic Environments and Health in Building

The Force, Living safely in a world of electromagnetic pollution

Hold the Phone

Groupes et Ressources:

ÉlectroQc – forum d’entraide pour électrosensibles

Groupe d’entraide québécois sur FaceBook

Les Visages de l’électrosensibilité
Page Facebook exclusivement dévouée aux témoignages de gens souffrant d’électrosensibilité

Blogue québécois pour EHS

groupe canadien WEEP
(The Canadien Initiative to stop Wireless, Electric, and Electromagnetic Pollution)

CEM Expertise

Robin des toits

Collectif des électrosensibles de France

 Citizens for Safe Technology

Association pour la santé environnementale du Québec

Expertise Électromagnétique Environnementale Inc.

 films:

Take Back your Power

Les sacrifiés des ondes

 Sous le feu des ondes

La résonance

Resonance – Beings of Frequency

Electrosensitivity: is technology killing us? (extrait)

SOS EHS – Todos somos electrosensibles
(en espagnol avec sous-titres en anglais)

Ondes, science et manigance

films en devenir:

Hors Champs

Where can we live?

***

Kim Goldberg, biologiste et écrivaine, recherche des témoignages d’électrosensibles pour un projet de recherche.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :