Un citoyen de Vaudreuil-Dorion ayant refusé un compteur nouvelle génération raconte comment il survit malgré l’interruption de courant d’Hydro-Québec. (Viva Média – Hebdo du Suroît, le 24 octobre 2018).

L’article donne aussi la parole à la société d’État. Le porte parole rappelle, pour rassurer la population, que le citoyen sera rebranché le 1er décembre, en raison du moratoire qui interdit de priver les Québécois d’électricité l’hiver.  Ses paroles : « Notre souhait est de servir nos clients. Il faut être raisonnable. »

Alors, il est raisonnable de couper l’électricité de citoyens/clients qui paient leurs comptes? Qui ne font que demander d’être assurés que le compteur qu’on les oblige à prendre est sécuritaires? Il est raisonnable de menacer ces gens de pénalités spécifiques, de frais exorbitants, de poursuites juridiques? D’ignorer leurs plaintes?

Citation du citoyen :

«C’est mon droit fondamental de vouloir assurer ma sécurité. La Cour Suprême a statué en 2014 sur le fait qu’Hydro-Québec n’a pas l’expertise pour assurer que les compteurs intelligents sont sans risque pour la santé.» (Note : il s’agit plutôt d’une décision de la Cour supérieure – Jugement Morency no. 500-17-079465-137, para. 32 et 33)

Cliquez ici ou sur l’image pour lire l’article de M. Steve Sauvé dans VIVA MÉDIA.

VIVA MÉDIA 24 octobre 2018

 

Advertisements