montage_ondes.png

C’est au printemps 2015 que trois citoyens québécois mandataient Me Charles O’Brien pour agir à titre de procureur dans un projet de recours collectif et qu’il engageait, dès lors, un difficile combat contre les gouvernements fédéral et provincial ainsi qu’une panoplie de manufacturiers, de fournisseurs et d’émetteurs de champs électromagnétiques (CEM). Le but du recours collectif ? Obliger les gouvernement à réviser les lois et règlements et contraindre les émetteurs à assumer la responsabilité de leurs émissions et des risques associés aux effets cumulatifs de cette nouvelle forme de pollution sur les humains, l’environnement, la faune et la flore.

Ce combat s’est tout récemment soldé par un refus de la Cour supérieure du Québec. Cette décision ne freine toutefois pas les ardeurs de Me O’Brien : il désire aller en appel pour contester la décision du juge parce qu’il demeure convaincu qu’un recours collectif demeure le meilleur moyen d’apporter les changements nécessaires aux lois et règlements qui ont présentement juridiction au pays.

C’est dans ce but qu’une toute nouvelle organisation à but non lucratif, CEM Sécuritaires, a été récemment créée; cette OBNL peut dès maintenant recevoir les contributions, petites ou grandes, qui permettront de financer le recours de Me O’Brien devant les tribunaux. Nous vous invitons à visiter leur site web et à contribuer dans la mesure de vos moyens, d’ici le 18 juillet prochain.

 

 

Advertisements